Accessoires de cheminée
Petits prix et grands plaisirs ! Refaites votre déco en faisant des économies.
Découvrez des centaines de produits avec de remises jusqu'à 60 % [Cliquez ici]

Interdiction des cheminées à foyer ouvert en 2015

L'utilisation de cheminées à foyers ouverts est interdite en Ile-de-France depuis 2007, sauf s'il ne s'agit pas de votre mode de chauffage principal ou s'il s'agit d'une cheminée utilisée à des fins d'agrément. Mais à compter de 2015 l'utilisation des cheminées à foyers ouverts sera purement, simplement et totalement interdite pour 87 % de la population du territoire francilien (environ 430 villes sont concernées). L'objectif n'est pas que les utilisateurs renoncent à leurs cheminées, mais qu'ils "ferment" leurs foyers. Une approche pas aussi simple qu'il n'y paraît et qui fait déjà polémique avec des arguments forts autant pour ceux qui décrient cette mesure que pour ceux qui lui sont favorables.


Selon l'argumentaire mis en avant pour étayer cette nouvelle mesure restrictive, les cheminées pollueraient autant sur les régions concernées par cette interdiction que l'ensemble des véhicules diesel qui y circulent. Cette interdiction, qui prend la forme d'un arrêté préfectoral, vise donc à réduire ce qui serait la première cause de pollution en matière de particules fines, en Ile-de-France avec pas moins de 4100 tonnes par an de particules fines de diamètre inférieur à 2,5 micromètres et 4200 tonnes de particules au diamètre inférieur à 10 micromètres. Soit le quart de l'ensemble des pollutions de ce type pour la capitale et les communes visées par cette mesure.

Pour une réduction de 50 à 61 % des particules fines

Toujours selon la même étude, le fait de remplacer les cheminées à foyers ouverts par des cheminées à foyers fermés et bénéficiant du respect des normes antipollution permettra de diminuer de 50 à 61 % les taux de rejets évoqués ci-dessus, d'ici à 2020. La santé publique est largement mise en avant pour justifier de la nécessité d'une telle mesure, avec à la clé une baisse importante des accidents cardio-pulmonaires, des crises d'asthme et autres maladies induites ou exacerbées par les forts taux de pollutions, notamment aux particules fines. Selon la même source, les cheminées à foyers ouverts réduisent de six mois la durée de l'espérance de vie pour pas moins de 2 millions de personnes vivant dans les 430 communes concernées par cette nouvelle mesure. L'information indique en outre que les effets néfastes de cette pollution sont encore plus critiques concernant la pollution induite à l'intérieur des foyers équipés et utilisant lesdites cheminées.


L’impact des particules fines sur la santé et l... par FranceEcologieEnergie

Il semble évident que cette mise en avant de chiffres est à corriger en fonction de nombreux critères, la pollution n'étant pas quelque chose de stable et homogène et les sources étant plus variées qu'il n'y paraît au premier abord. Le nombre d'utilisateurs de cheminées à foyers ouverts serait de 125.000 "foyers", soit une proportion relativement faible de la population concernée installée sur la zone concernée.

En outre, ce réaménagement de votre cheminée peut donner lieu à un crédit d'impôt pour la transition énergétique, dans le cadre de la promotion des installations favorisant l'emploi d'énergies renouvelables. Attention toutefois, avant de franchir le pas et de commander votre nouvelle cheminée, vous devez prendre connaissance des dispositions particulières concernant la mise en oeuvre de ce crédit d'impôt.

Un feu de cheminée pollue en une journée autant qu'une véhicule diesel parcourant 7000 kilomètres. Pourtant le Grenelle de l'environnement voulait il y a à peine 20 ans que nous doublions l'utilisation du bois comme moyen de chauffage d'ici 2020. Cherchez l'erreur !

Le gouvernement a également indiqué qu'il envisageait la mise en place d'aides complémentaires pour les personnes en situation de précarité énergétique. Interdire les cheminées à foyers ouverts peut effectivement dans certains cas devenir une interdiction pure et simple de se chauffer pour des familles qui ne disposeraient que de cet unique moyen de chauffage.

Une nouvelle atteinte aux droits ou une véritable révolution sanitaire ?

Ces chiffres pour le moins catastophiques semblent avoir été ignorés  durant non pas des décennies mais plutôt des siècles. Les ressortissants de l'Ile-de-France ou tout du moins des 430 communes impactées seront ainsi préservés, autant en extérieur que chez eux où jusqu'ici ils étaient exposés à un danger toujours sous-estimé voire méconnu. Mais quid du reste de la population française ? Ils continueront à utiliser des foyers ouverts et à prendre des grands risques pour leur santé ? Ou, cette étude "de sensibilisation" utilise-t-elle des chiffres habilement mis en scène pour nous effrayer et donc nous manipuler ?

Comment cette nouvelle loi va-t-elle être appliquée ? Qui en seront les contrôleurs ? Les services de la gendarmerie ? Cela signifie également qu'au simple vue d'une fumée s'échappant par la cheminée de votre toit vous devrez être capable de prouver que la cheminée en question est bien fermée. C'est un droit implicite aux forces de la maréchaussée de rentrer chez vous ? Pensez-vous que les barbecues vont rapidement subir le même sort ? Ils sont également très nombreux et tout aussi polluants que la plupart de cheminées visées par cette mesure restrictive ?

En attendant, vous pouvez toujours consulter l'arrêté inter-préfectoral n°2013-084-002 qui édicte les nouvelles règles et autorisations concernant les cheminées en région parisienne.

Certains mauvais esprits diront que le bois est une ressource naturelle qu'il est nettement plus difficile de contrôler et taxer comme on le fait pour les autres énergies et que c'est là une motivation colatérale du gouvernement à tenter d'orienter les utilisateurs vers d'autres moyens de chauffage.

Il est évident que cette mesure risque de ne pas être respectée par un grand nombre d'utilisateurs de cheminées à foyers ouverts. Le syndicat  syndicat des entreprises de Génie climatique et de couverture plomberie s'inquiète pour sa part des réticences à faire procéder au ramonage de leurs cheminées que cela peut également induire avec en corollaire une augmentation des feux de cheminées et des niveaux de pollution paradoxalement plus élevés avec notamment des risques d'intoxication au monoxyde de carbone. Il faut également évoquer que les assureurs ne couvriront plus les sinistres provoqués par des cheminées devenues illégales.

Un sujet décidément bien polémique que vous ne pouvez pas ignorer si vous vous chauffez au bois, car il y a fort à parier que la plupart des régions abritant de grandes métropoles emboîteront le pas à la région parisienne dans les années à venir.